Centre d'accès aux droits étrangers

Center for access to foreign laws

UMS 2268

Accueil >> Détail Actu

Programme
traduction du droit

Nos coordonnées

Juriscope
Téléport 2

23, Avenue René Cassin
BP 90194
86962 Futuroscope Cedex

Téléphone : 05 49 49 67 00
Fax : 05 49 49 67 01
Email :

NOUS SITUER (voir le plan)

Les traductions

Programme OHADA

Ou et comment trouver nos ouvrages ?
Code OHADA 2016

Voir cet ouvrage


汉法双语中国商事法典

汉法双语中国商事法典

 

 


Voir cet ouvrage


Droit chinois des affaires
Droitchinoisdesaffaires_traductioncommentee
Voir cet ouvrage


Recouvrement des créances

Voir cet ouvrage


Code civil roumain
Codecivilroumain_traductioncommentee
Voir cet ouvrage


Droit de l'arbitrage

Voir cet ouvrage


Traduction du droit et Droit de la traduction

Voir cet ouvrage


Droit des sociétés commerciales et GIE
societescommercialesetGIE_Bruylant2002
Voir cet ouvrage


L'entreprise et le droit

Voir cet ouvrage


Code civil allemand

Voir cet ouvrage


Harmonisation du droit des affaires

Voir cet ouvrage


Code civil de la Fédération de Russie



Voir cet ouvrage


Droit des assurances

Voir cet ouvrage


Sûretés

Voir cet ouvrage


Droit des entreprises en difficulté

Voir cet ouvrage


Contrat de transport de marchandises par route

Voir cet ouvrage


Droit commercial général

Voir cet ouvrage


Les études de droit
comparé


Droit chinois des affaires




Droitchinoisdesaffaires_traductioncommentee


Traduction commentée

Traduction et introduction : Han Zhuang

Commentaires de Qian Pinshi, Ma Taiguang, Rong Chen., Li Wenjun

 

Éditeur : Juriscope-CNRS - Dalloz, Paris

Collection : La lettre des lois

ISBN : 978-2-913-88910-2    -   978-2-247-126682-8

Édition : 2013

Nb de pages : 837

 

Le droit des affaires chinois aujourd’hui en vigueur, constitué à partir des années 1970, a connu, depuis vingt ans, de profondes réformes, notamment quant au régime des sociétés et des partenariats, des valeurs mobilières, des banques commerciales, des sûretés et de la faillite des entreprises. Cette nouvelle traduction a été complétée par une traduction du droit des contrats, indispensable instrument de la vie des affaires.

Le droit chinois est caractérisé par une grande ouverture aux solutions étrangères et internationales, ce qui intéressera sans doute les comparatistes francophones. Cette démarche, qui était celle des codificateurs antérieurs, s’explique par la volonté de disposer rapidement d’un nouveau droit adapté aux rapports internationaux et par les difficultés d’identification de règles nationales traditionnelles. Le rôle normatif de la Cour suprême chinoise est aussi à souligner. L’intrication des textes imposait la traduction de la loi et, au-delà, des dispositions ou interprétations qui s’y rapportent.

Œuvre d’un juriste-linguiste, cet ouvrage original propose au juriste qui souhaite s’initier au droit chinois des traductions commentées. Il est également conçu pour les linguistes, qui pourront analyser la traduction grâce à une présentation bilingue et un lexique répertoriant la terminologie juridique chinoise. Cette contribution, certes modeste, à la diffusion de la culture et de la langue chinoise a retenu l’attention de l’Institut Confucius de l’Université de Poitiers, qui la soutient et l’encourage.